Depuis notre entrée dans le cirque de Mafate, on ne passe pas une montée sans se dire qu'il faudra bientôt "affronter le Maïdo". Les randonneurs qu'on a rencontrés (ceux sympas, pas les mégas sportifs qui murmurent à peine un bonjour pour ne pas entamer leur chrono) nous ont tous prévenu : le Maïdo, ça va être très très très dur.

On s'est donc préparés. Pas question de traînasser pendant le petit-déjeuner. Pas question non plus de sous estimer l'effort, autant ménager les siens : qui veut aller loin ménage sa monture. La monture étant nos jambes, autant ménager nos jambes. 

On part donc assez tôt de Roche Plate pour éviter la chaleur (ah ah ah, il pleut c'est bien notre veine), et à un rythme franchement d'escargot effrayé. En arrivant à la Brèche, après ce fameux Ti-col (photo ci-dessous), on tremble de peur mais pas de fatigue.IMG_7826

 

Il faut avouer que jusqu'au Ti Col, les choses sont plutôt simples : c'est ombragé, on est sous les filaos, le chemin est plutôt en faux plat...Allez, on peut le faire. On a aussi contourné le rempart qui semblait imprenable, et avec les nuages, on ne voit pas où on va. C'est notre chance, notre salut : pas de découragement en voyant le sommet s'éloigner, on ne voit rien.

On attaque donc à notre rythme la première partie de la montée. Il ne faut pas se mentir, c'est raide mais nos mollets sont forts, ils ont vu pire. On arrive devant une grosse roche où a été peint "25%". Déjà ??? 

Mais oui. Idem à 50% : on a fait la moitié, on peut faire l'autre moitié, tranquille, surtout qu'en plus, la deuxième moitié monte moins et que le ciel commence à se dégager :

IMG_7829

 

Passée la pierre qui indique 75% on a même droit à des points de vue franchement vertigineux sur le cirque qu'on quitte progressivement...Notre montée se fait donc en douceur car à notre rythme.. 

IMG_7830

 

Quand même, sur les derniers virages, ça commence à faire long et comme les nuages sont de nouveau présents, aucune idée du chemin qu'il nous reste à grimper...On passe devant les hommages rendus aux victimes du récent crash d'hélico et on se rend compte alors à quel point le crash a eu lieu au sommet du rempart...Et oui, les tamarins sont là, on est en haut. On a réussi, on a "fait" le Maïdo.

IMG_7831

Enfin...oui et non. Car il vous reste alors à choisir...Soit vous prenez la direction "Ilet Alcide" : vous allez vous perdre pendant des heures sur une route forestière. Soit vous prenez sagement la direction du Maïdo. Mais attention : ne montez pas comme nous tout en haut !! Le départ (et le parking) pour Mafate est en réalité en contrebas du rempart. Si vous montez (comme nous qui n'avons rien vu, perdus dans la brume), vous en avez pour 15 bonnes minutes de montée sèche sur des dalles volcaniques. Et quand on croit être arrivés en haut et qu'on doit encore monter, ces quelques mètres en plus vous semblent encore plus durs que les 2h de montée que vous venez d'effectuer ! 

En résumé : le Maïdo, ça se fait. Bien. Sous les nuages, c'est génial car on n'a pas chaud et on ne se décourage pas, et en plus, on n'a pas le vertige. Faclie quoi. Par contre, sous le soleil et ses 35°C, je pense que la montée doit paraître franchement plus raide...Mais arrivés en haut, on se demande pourquoi on est sorti de Mafate et de sa tranquillité...On était tellement bien en bas...