IMG_7037

Comme le sorbet du même nom n'est plus disponible à St Denis chez Chatel qui a fermé depuis bien longtemps, il a fallu trouver une autre façon de satisfaire ma gourmandise...

Alors que la saison des tangors se termine, c'était le bon moment pour tester une nouvelle recette de confiture, inspirée du livre " Mes 100 recettes confitures et compotes", publié chez Artémis.

Les ingrédients : (pour 5-6 pots)

1kg de tangor1 citron
1kg de sucre
1 bâton de cannelle

La recette est assez longue à suivre et peut sembler fastidieuse mais finalement, c'est très simple à faire et ça nous apprend la patience, ce qui n'est pas inutile dans la vie non ? Patience donc car il vous faudra trois jours pour mettre en pot cette marmelade...

Premier jour :

Rincez les fruits puis pressez-les et récupérez le jus.
Conservez les écorces et passez-les au mixeur. Oui ça fait bizarre de conserver les écorces mais la suite de la recette va permettre de les dissoudre complètement dans la marmelade, pas de panique donc.
Conservez les pépins et les mettre dans une mousseline bien nouée afin d'éviter de retrouver les pépins après dans vos pots (je parle d'expérience)
Mettez dans un saladier le jus, les écorces et le nouet, + 1 litre d'eau, ils y macéreront pendant 12 heures. N'oubliez pas le bâton de cannelle qui fait toute la différence...

Deuxième jour :

Versez le contenu du saladier dans une bassine à confiture. Portez à ébullition puis poursuivez la cuisson pendant 1 heure en mélangeant régulièrement à petits bouillons.

Mettez la préparation dans un saladier jusqu'au lendemain. Patience, patience...

Troisième jour :

Versez le saladier dans la bassine à confiture. Ajoutez le sucre et laissez-le se dissoudre pendant une demie journée (patience on vous a dit).
Portez à ébullition et poursuivez la cuisson 1h environ, à feu doux. Attention à la cuisson, comme toujours, c'est ce qui fera que votre confiture sera mangeable ou non, ne négligez pas le test de la cuillère froide !
En fin de cuisson, retirez le nouet, mélangez la marmelade et remplissez les pots préalablement bouillis cinq minutes dans de l'eau chaude.

Les tangors sont plus sucrées que les oranges, si vous n'avez pas de tangors sous la main, il faudra doubler sûrement le sucre sauf si vous aimez le côté acidulé de la marmelade. Pour les écorces, honnêtement, c'est bluffant l'effet de deux jours de macération et deux heures de cuisson sur ces trucs qui semblent immangeables.