Il est difficile de trouver parfois des livres qui nous font passer des rires aux larmes en maniant toujours une langue attachée au petit détail sincère et juste.
Si ce livre se passe en plus à La Réunion, on s'empresse alors de le chercher, malheureusement, il est épuisé depuis longtemps, et c'est bien dommage. Si vous le trouvez chez un bouquiniste, ou sur amazon, n'hésitez pas deux secondes, achetez cette perle rare.

wa_zoom

L'histoire, elle est touchante, forcément. C'est celle d'un orphelin qui, par une nuit de cyclone, de "grand Coup-de-vent", se retrouve au seuil du foyer de sa grand-mère, qu'il ne connaît pas encore, ses parents viennent juste de mourir. Il est malade et c'est un peu sa dernière chance, cette grand-mère pleine d'amour à donner. Pour sa grand-mère aussi, c'est un peu la dernière chance pour un coeur qui n'a pas eu de beaucoup d'occasion de se réjouir durant une vie de privations et de regrets, de trouver enfin quelqu'un à aimer.

L'histoire, c'est avant tout la rencontre entre ces deux abandonnés de la vie qui vont se sauver l'un l'autre, qui vont s'aimer, comme seuls peuvent se lier des grands parents avec des petits enfants.

ça peut paraître un poil mélo dit comme ça, et c'est vrai que l'émotion est souvent au rendez-vous dans ce roman d'amour pas comme les autres mais c'est sans compter la langue si imagée et drôle d'Alex Gauvin qui joue avec les mots pour nous faire sourire après nous avoir fait pleurer.

Comme ce passage où Ptit-Mé est amené à l'hôpital, au bord de la mort. Margrite, sa grand-mère, se ronge les sangs, impuissante devant cette maladie qui échappe aux remèdes des plantes de son jardin. Elle ne peut qu'observer ce ballet de la modernité : les médecins, les médicaments, et les infirmières dont une qu'elle surnomme Sans Soutien "car sous la blouse blanche sa poitrine était aussi libre que ses moeurs semblaient l'être". Sauf que la Sans Soutien, en plus de passer son temps à remettre son maquillage à jour, a oublié de mettre la penicilline dans la glace. Il n'en faut pas plus pour que Margrite ne se transforme en vraie lionne et Gauvin nous dépeint alors un combat burlesque dans les couloirs de l'hôpital.

Ptit Mé se rétablit vite et voilà que peut commencer un quotidien d'une Réunion lontan, évoqué toujours avec humour et tendresse par Axel Gauvin. A découvrir absolument.