L'Abondance est situé près de St Benoît, direction Takamaka ex endroit au monde "où le taux de pluviométrie enregistré en une heure est le plus élevé". Ex parce que détrôné par je ne sais quel autre endroit pluvieux et humide, en tous cas, Takamaka et les environs, même en cette période de sécheresse, c'est vert et plein d'eau.

IMG_2715

Abondance donc d'eau, abondance de plantes, de verdure et de canne à sucre. Même quelques vaches pour finir ce portrait d'abondance agricole. Quelques petites maisons nous préviennent qu'on arrive dans un hameau, et comme toujours à cette altitude, les jardins rivalisent de beauté...

La balade commence en prenant le chemin de l'abondance, près du transformateur électrique (abondance d'eau = EDF = on crée de l'électricité), on prend ensuite le chemin de l'harmonie et on se gare juste avant la grande cascade qui plonge la rivière quelques mètres plus bas.
On s'est un peu perdu, il faut l'avouer, mais il s'agit, au lieu de tourner de champs de canne en champs de canne, de sous bois type forêt vierge et lianes folles en autres sous bois impraticables sans coupe-coupe, de remonter la rivière sur la rive droite (donc ne PAS Traverser la rivière).
On peut aussi suivre à l'oreille le chant des crapaux...ça aide.

IMG_2713

On trouve aussi tout au long du chemin, relativement plat par ailleurs, une abondance de végétation luxuriante et surprenante :

IMG_0235

IMG_0258

Ce ficus étrangleur n'a pas réussi son coup car on l'a arrêté à temps mais cet enchevêtrement de branches et d'arbres, sans oublier la mousse, les fougères et les plants de vanille, nous rappellent qu'on est ici au coeur d'une nature plus qu'envahissante...limite angoissante par moment.

Un peu après, en continuant le chemin au-delà d'autres champs de canne, on découvre ce très joli autel, bien fourni en fleurs et bougie, très bien entretenu et bien situé au pied d'un grand azalée aux fleurs rouges assorties à la couleur de l'autel.

IMG_2730

On aurait bien continué encore un bon moment à éviter les flaques qui segmentent notre parcours, à se tartiner les jambes de boue car tout est beau mais voilà qu'on arrive à un cul de sac. D'un côté, un pont métallique qu'il vaut mieux éviter.

IMG_2747

De l'autre un sentier qui est fermé depuis le mois d'avril suite à un éboulis plus en amont de la rivière. Le parc naturel ne fait pas dans le petit panneau pour nous prévenir et nous déconseiller d'aller sur le sentier, donc on a trouvé plus sûr de revenir sur nos pas, se contentant d'une petite marche du dimanche de 6km sans aucune difficulté. A retenter en saison très sèche (mais est-ce possible, quoi de plus sec qu'un mois de septembre en théorie ?)