Attention, cette randonnée n'est pas une boucle, il faut prévoir un véhicule au départ, et un autre à l'arrivée ou prendre un car jaune dans un sens ou dans l'autre...

C'est la dernière ligne droite pour les fous du Grand Raid, arrivés à La Chaloupe, il leur reste encore quelques bonnes montées à faire et une descente terrible vers le stade de La Redoute à St Denis mais dans leurs coeurs et dans leurs jambes, c'est comme si c'était déjà un peu la fin...Pour nous, marcheurs du dimanche, c'est quand même une bonne journée de marche (à rythme très modéré, avec pause et pique-nique au Colorado quand même)...

Le départ se fait à La Grande Chaloupe, connue aujourd'hui pour deux faits particuliers :
- c'était là qu'étaient "parqués" les derniers arrivés par bateau durant le siècle dernier dans un grand lazaret pour éviter que d'éventuelles épidémies ne gagnent toute l'île. Au final, dans le Lazaret, les conditions de vie étaient spartiates, avec des quartiers pour les blancs, des quartiers pour les autres pour que les "épidémies des pauvres" ne gagnent pas les riches...Une visite de ce site s'impose pour comprendre vraiment à quoi pouvaient ressembler les premiers jours à l'île Bourbon, et ça fait frémir un peu au temps de l'engagisme...
- c'est depuis peu de temps un site de reboisement d'une végétation sèche propre à ce site. L'ONF a replanté, a beaucoup communiqué et a fait participer les habitants du site pour qu'ensemble ils parviennent à recréer une nature "comme à l'origine". Leur opération, très médiatisée, semble avoir été un succès pour le moment.

Pour nous, cette randonnée va justement osciller entre clins d'oeil à l'histoire de La Réunion et espaces naturels à découvrir. Le chemin commence par une bonne montée car nous sommes, de fait, sur le chemin des Anglais.

IMG_1864

Pof, ça monte une bonne demie heure sur des pavés. Pavés posés "par" les Anglais pour surveiller la mer, en marchant sur ces gros rochers, on se doute bien que ce ne sont pas les Anglais qui ont transpiré en les portant. Les pavés sont vraiment posés tels quels, donc pour nos petons ce n'est pas toujours agréable, bien que très stable, mais entre les pavés noirs, se sont glissées de multiples feuilles jaunes et rouges qui forment comme un tableau à nos pieds.

IMG_1871

En haut, la vue est belle mais le soleil cogne, pas d'ombre à l'horizon pendant encore une bonne vingtaine de minutes jusqu'au bout du sentier et on est alors à la Montagne, quartier de St Bernard. Nous quittons un lazaret à la Grande Chaloupe pour monter jusqu'à la léproserie de St Bernard qui a fait peau neuve, sans mauvais jeu de mots, pour oublier son passé. Dans la léproserie, on trouve aujourd'hui tout ce qu'il faut : une poste, un primeur, une pharmacie, une boulangerie, tout ça bien organisé dans les anciens espaces de la léproserie. On continue notre marche par la route pendant un bon moment (une grosse grosse demie heure) pour enfin rejoindre le sentier qui nous mène au Colorado en une bonne heure, point culminant de notre balade. Autant dire qu'on a encore quelques montées devant nous, d'ailleurs au vue des paysages, on comprend presque pourquoi la Montagne s'appelle ainsi :

IMG_1888

Le temps d'une petite prière devant cet autel à St Expédit et c'est reparti à l'ombre des goyaviers (saison finie malheureusement), et sur un petit sentier qui grimpe doucement mais sûrement jusqu'à la Fenêtre, à 700m d'altitude. La Fenêtre, encore un point d'histoire car si on décide de ne pas aller au Colorado, ce carrefour de chemin peut nous amener à l'Ilet à Guillaume cet ancien pensionnat/prison pour garçons turbulents...

IMG_1878

Après la Fenêtre, il faut une petite demie heure qui oscille entre descentes et montées jusqu'au Colorado, l'endroit idéal pour une petite pause (ou pour retrouver un véhicule pour ceux qui ne veulent pas tenter la descente vers St Denis). C'est vrai que la descente peut s'avérer un peu dangereuse car elle est assez raide et les filaos peuvent nous faire glisser facilement. On vous dirait bien que la vue sur St Denis est belle par endroits :

IMG_1892

Sauf que franchement, au bout d'un moment, ces lacets sans fin fatiguent, surtout qu'on a déjà bien marché...Donc en toute franchise, ce n'est pas très agréable et assez casse-gueule...La végétation fait de nouveau penser à la savane, d'autant plus qu'on est en période sèche en ce moment et l'herbe ressemble à du foin.

IMG_1893

A partir de ce point, il ne reste qu'un petit quart d'heure de descente jusqu'au pont Vin-Sahn puis 5 minutes pour gagner le stade de la Redoute.

IMG_1896

En tout, une petite quinzaine de kilomètres pour un dénivelé de 700-800 mètres environ. Une mise en jambe pour tous les raideurs qui trépignent déjà en attendant le mois d'octobre. Saison fraiche et sèche oblige, c'est le moment idéal pour s'entrainer...