Maurice, les Seychelles, les Maldives, les Bahamas, toutes ces îles font rêver pour leurs plages mais franchement, à cette liste, on pourrait sans publicité mensongère ajouter Mayotte.

Les plages se succèdent et ne se ressemblent pas. Sable noir, sable blanc, sable "métissé", baobabs, mangroves, chaque plage rivalise de beauté pour se faire élire "plus belle plage" de l'île mais impossible de choisir...

DSC_0582

Ilot de sable blanc...visible seulement à marée basse...

moya

Plages jumelles de Moya à Petite Terre

muscicalebasse

Plage de la Musicale à marée basse

musicale

Musicale à marée haute

ilot bongo

 

Plage de l'îlot Bongo et son baobab

Dans la même journée, avec le jeu des marées, les plages changent d'aspect et font découvrir tantôt des coraux très proches, tantôt des herbiers sablonneux qui attirent alors les nombreuses tortues du lagon.

Car le vrai atout des plages de Mayotte, c'est la faune qui y habite. Les crabes, les oiseaux et bien sûr, les tortues :

tracetortue

Cette trace correspond non pas à un gros tracteur qui aurait fait des dégâts mais à une tortue sortant de son trou pour aller jusqu'à l'océan après avoir pondu ses petits oeufs. Et les crabes ne sont pas en reste. Ils tapissent les plages de trous plus ou moins gros et parfois, vous arrivez enfin à en voir un qui s'est crû bien caché derrière son rocher.

crabe

Sans même parler des plages où vous croisez des makis (N'Gouja), des troupeaux de zébus (Saziley notamment), des perruches vertes nichées dans des grottes (Moya) ou des chauve-souris qui se logent tête en bas dans les badamiers...Pour nuancer quand même le portrait idyllique de ces jolies plages, la mer ramène aussi quelques invités non désirés et on voit fréquemment des déchets polluer les plages : bouteilles, tongs, plastiques etc...Franchement dommage.

A Maurice, ça arrive aussi c'est sûr, mais comme c'est plus touristique, on trouve quelqu'un pour ramasser ces déchets et surtout, l'île n'est pas toujours entourée d'un lagon comme à Mayotte, les bouteilles flottent alors jusqu'à ce tristement mythique continent d'ordures dans le Pacifique. A Mayotte, par contre, vous jetez en mer, vous retrouvez forcément à terre. De quoi s'interroger aussi sur les comportements des gens : pas sûr que les gens jetteraient autant en mer si ils retrouvraient chaque jour  à terre à leurs ordures...