Difficile de dire au-delà des chiffres officiels la religion majoritaire au Burkina. Comme à la Réunion, chacun fait un peu à sa sauce, en mêlant à la religion des ancêtres celle apportée par les différentes migrations (ou colonisation, comme on veut, question de point de vue)

Religion majoritaire quand même - officiellement - l'Islam. Très pratique d'ailleurs en brousse pour se repérer car toutes les mosquées sont dirigées vers la Mecque (donc globalement Nord-Est) :

Chaque concession musulmane a en effet sa petite mosquée à côté d'elle, c'est souvent un endroit bien propret, avec des petites fleurs et tout et tout. On sent que c'est un endroit de recueillement important pour eux, une parenthèse dans une journée de travail bien remplie (parenthèse bien respectée 5 fois par jour, même si les heures varient). Le vendredi ils se réunissent dans la plus grande des mosquées du village mais ça ressemble à une mosquée de ce type : 

DSC00456

Forcément, en ville, les mosquées sont plus grandes, et assez stylées comme la mosquée de Bobo (enfin la plus connue de la ville) qui présente une façade assez hirsute. L'explication est plutôt décevante, les piquets auraient servi à poser les échaffaudages. 

DSC01342

Là on est sur le toit et on a vue sur le minaret principal. C'est plutôt bien conçu d'ailleurs, il fait très frais à l'intérieur avec des trous dans le toit pour laisser passer l'air mais qui peuvent se couvrir en cas de pluie. Il ya  des gros piliers qui vous isolent des autres personnes présentes pour plus de recueillement mais vous pouvez toujours voir l'imam, ou un de ses représentants. Dans le minaret, il y a quelques chambres destinées aux pénitents (?), ça fait très austère. Quand nous étions à Bobo, c'était la grande nuit du doute, et chaque musulman fixait le ciel pour apercevoir la nouvelle lune. On pouvait vraiment sentir l'excitation dans les rues et l'attente du début du ramadan. Pour les ablutions par contre, on est dans un pays où l'eau est précieuse, elles se font donc à l'aide de petites bouillotes en plastique, pas de fontaine ni de bassin. Pas de mosaïque non plus, on n'est pas au Maghreb.

Petit bémol par contre, il faut le dire quand même, quant à la place des femmes. A Bobo, les femmes n'ont pas accès à l'intérieur de la mosquée, qui accueille avec peine les fidèles (ils sont très nombreux). Seules celles qui ont réalisé le pélerinage à la Mecque peuvent entrer, les autres prient dehors, sous un hangar en tôle. Moyen moyen quand même...En brousse, ça dépend des familles, et de la taille de leur parcelle pour la mosquée, des fois, elles ont un endroit à part, séparé par des rochers. Place de la femme toujours, certains disent que si l'Islam marche si bien, c'est notamment parce qu'il autorise la polygamie, très pratique quand on a de multiples travaux à réaliser et enfants à élever.

Deuxième religion importée : le christianisme, forcément ! C'est facile à repérer car les noms chrétiens sont des noms qui ne nous sont pas inconnus (alors que les noms musulmans se sont adaptés à l'Afrique, Mohamed n'existe pas, c'est plutôt Mamadou, Amadou, Amatou, etc...)

Là encore, la différence de richesse ville / brousse est assez frappante : 

DSC01010DSC01016

en brousse, la cloche est une jante de voiture, et les bancs sont en ciment, ils ne permettent d'ailleurs pas d'accueillir tout le monde, il y en a encore dehors, en plein soleil, il faut vraiment avoir la foi ! La messe dure et dure et dure...mais avec des chants africains, du tambour et des youyous. En France, c'est simple de savoir quand la messe est finie, on nous distribue l'hostie et c'est parti ! Là, il n'y avait pas de tabernacle faute de moyen , donc pas de communion. D'un coup, tout le monde se lève -la messe est en yana- sans qu'on comprenne trop pourquoi et on enchaîne sur un marché improvisé et sur une distribution de compléments alimentaires.

En ville, les églises font preuve de modernisme et sont franchement là encore pleines ! A Bobo, la cathédrale est vraiment très originale : 

DSC01456

A l'intérieur, les bancs en bois africain sont sculptés vraiment finemenent de motifs religieux ou tout simplement africains. C'est magnifique.

Bon sinon, au-delà de ces deux religions importées (d'où dérivent d'ailleurs tout un tas de courants plus ou moins officiels qu'il est impossible de détailler car souvent en rapport avec des sectes éphémères), tout le monde est plus ou moins animiste. Pour savoir ce qu'est l'animisme, il vaut mieux pour vous d'aller voir dans des livres sérieux. Ce que j'en ai retenu, c'est qu'il faut respecter les gens, la nature (sauf les bêtes de la nuit qui vous emmerdent) parce que respect des ancêtres et réincarnation possible, que des tâches qu'on juge quotidiennes sont toujours liées à une initiation et à un rituel. Une femme par exemple ne jouera pas d'un tambour, il faut être un homme et même un homme initié sinon on ne touche pas au tambour qui peut servir à invoquer les esprits. Tout a un rapport avec des esprits, du sacré.

Visuellement, l'animisme se manifeste par la présence de petits cordons de protection chez les bébés, chez les femmes aussi parfois. Les masques sont normalement cachés, et seul celui qui sait les faire parler (un griot initié) les fait sortir pour certaines occasions. Bon des masques, on en voit dans les boutiques mais ils perdent leur côté sacré. Et sinon, il y a les fétiches que les gens viennent prier en sacrifiant des poulets : 

DSC01393DSC01361

A gauche on voit bien les plumes de poulet, et aussi cette peinture blanche que personne n'a su bien nous expliquer (signe d'une famille importante ? Signe qu'un esprit est passé là ?). A droite, c'est un fétiche des jumeaux, les femmes y font des sacrifices pour avoir des enfants, pour remercier d'avoir enfanté des jumeaux. D'ailleurs, amusant, les vrais jumeaux sont constitués d'un garçon et d'une fille, ils se complètent et sont vus comme une bénédiction. Deux jumeaux du même sexe par contre, c'est moins cool, il y a peut-être un esprit dans l'un des deux...voire dans les deux. C'est puissant les jumeaux, autant s'en méfier ! 

Et enfin, non ce n'est pas le fétiche des triplés mais celui de la famille qu'on forme à partir de trois membres, les deux parents, l'enfant.

 

DSC01403

Dans le village, ils étaient plutôt discrets sur les pratiques liées à l'animisme, les photos viennent d'autres villages, touristiques, où justement ces pratiques sont bien mises en scène et bien montrées...Mais globalement, tout le monde pratique encore plusieurs religions à la fois et au village, il n'y avait pas (du moins en apparence) de conflit religieux, ça cohabitait plutôt bien. En ville, plus de tensions, peut-être aussi moins de mariages entre les différentes religions et donc des communautés plus figées.