Notre moyenne durant ce voyage en Afrique c'est 400km par jour. 4 heures de route donc au minimum. Et là, on a décidé de s'offrir une petite étape à JBay pour les intimes, le grand lieu du surf en Afrique du Sud. Même le plan de la ville de Jeffreys' Bay indique des noms comme "megatube" ou autre pour montrer où LA vague doit être prise. Bon, nous on ne surfe pas et puis ce n'est toujours pas la saison décidemment, mieux vaut venir au mois de juillet (au mois de juillet, vu déjà la température en plein été de leur océan, moi je ne mets pas un orteil). 

Pourquoi JBay alors, à près de  200km seulement de Knysna ? Et bien, on va dire que c'est le syndrome Tamatave : on a tellement peu apprécié cette ville portuaire de Madagascar qu'on a la phobie des grands ports bien populaires. Parce que dire que Marseille c'est populaire, c'est ignorer que ce mot peut revêtir une toute autre réalité sous d'autres tropiques...et pourquoi on vous parle de port, c'est parce qu'ensuite, passé JBay, il y a l'énorme port de Port Elizabeth (PE pour les nombreux auto-stoppeurs) qui même malgré la bonne volonté du Routard ne parvient pas à briller (une phrase au hasard : " l'ambiance, dans la journée, n'est pas si effrayante qu'on veut bien le dire [...] evidemment, dès la nuit tombée, on ne s'y balade plus à pied). Vu que nous, on y serait arrivé presque à la nuit, on a sagemment décidé d'éviter la ville d'1 million d'habitants pour la petite ville tranquille de 40 000 gentils surfeurs blancs.

P1140334

Avouez que c'est plutôt sympathique comme halte reposante, loin d'une activité sûrement par ailleurs intéressante d'un port de la taille de Marseille...Et puis, plus loin, notre route va nous conduire à Durban LE grand port d'Afrique du Sud.

Petite journée sur la route donc mais le coin regorge d'activités à faire : randonnées, excursions culturelles, parcs naturels. La région est très touristique car elle propose des activités de plein air vraiment variées (golf, rafting, canoé, escalade, treks, surf, ...). Dans le panel d'activités, on a choisi tout d'abord de rencontrer ce bel oiseau au cri si désagréable : 

P1140182

Il n'était pas tout seul, et peut-être qu'on vous parlera aussi de ses copains. On a visité un parc d'oiseaux d'un genre complètement nouveau. Une grande volière couvrant plusieurs hectares a été construite par des fanas d'oiseaux et on s'y promène en oubliant assez vite d'ailleurs la volière au dessus de nos têtes cédant à la magie de voir voler devant nous perroquets, toucans et autres plumes multicolores. Oui parce que les oiseaux qui sont regroupés là ne sont pas forcément sudafricains...mais le charme opère tellement bien qu'on y reste une demie-journée ! 

Puis nos jambes ont envie de se dégourdir (surtout que demain c'est la plus grosse journée de route qui s'annonce : 750km !), on s'arrête donc au parc naturel de Tsitsikamma. Là encore, entrée payante car le parc est très très encadré. On verra "patrouiller" quelques rangers, la vitesse en voiture est limitée à 40km/h et des chemins de randonnées sont très balisés. On y trouve également un camping qui ferait pâlir d'envie tous ceux qui s'entassent dans les soit disant camping 3 étoiles du Cap d'Agde chaque été. Vous avez le choix entre un joli bungalow en bois dont les plus luxueux ont le cable, ou vous pouvez choisir un emplacement pour votre tente, immense, plat, avec un tapis d'herbe qui n'a rien à voir avec les vieilles racines qui sortent du sable qu'on voit dans certains campings en France. En plus la mer est vraiment à deux pas...

P1140308

Grand choix de randonnées, allant jusqu'à 5 jours ! Les oiseaux sont très présents, surtout oiseaux marins forcément mais on voit aussi quelques cousins de marmotte gambader sans aucune timidité sur l'herbe. On choisit de faire une randonnée de 3 heures pour aller voir une cascade. Comme toujours, on est très "prevenus", c'est à nos risques et péril qu'on entreprend cette randonnée jugée "dangereuse" et attention, NE JAMAIS la commencer après 15h. En fait ces consignes visent surtout à se protéger de plaintes éventuelles car la randonnée n'a rien de dangereuse, on marche juste sur des pierres à un moment qui peuvent s'avérer glissantes. Et pourquoi pas après 3 heures, c'est tout simplement car la nuit tombe vers 18h30-19h et que les plus lents vont se retrouver coincés par la nuit (et aussi par la marée). En gros, ils se protègent d'un éventuel manque de prudence des randonneurs...

Bon pareil pour les 3heures, on n'est pas des stars de la randonnée et même si on a mis le turbo, on a bouclé la randonnée en 2h30 alors qu'on s'est rajouté 3 km (interdiction aux visiteurs à la journée de se garer près du départ de la rando...). Le chemin est relativement plat (ça nous change), assez ensoleillé mais ça fait du bien et on reste toujours à portée de la mer en cas de chaud. La cascade c'est ça : 

P1140317

En saison des pluies, elle doit vraiment être impressionnante. L'eau marron est soit disant très propre, voire potable, la couleur viendrait, me dit une touriste qui a fait pas mal de chemins dans le coin avec des guides, des troncs d'arbres chariés par la rivière en amont. Ils déposent au fond de l'eau des copeaux d'écorce qui donnent cette couleur peu sexy pour une baignade. L'eau est bonne cependant mais on lui préferera une petite crique plus loin qui s'avérera bourrée de méduses...

En tous cas, pour ceux qui ont du temps, ça vaut le coup de rester quelques jours dans ce parc. C'est à la fois reposant, ressourcant et plein d'activités à mener tout autour. Quant à JBay, on y a été très bien reçu, c'est bien une ville tranquille où certains ne vivent que pour le surf.