A la Réunion, il n'y a pas de bêtes méchantes, pas de serpent vénimeux, pas d'horribles mygales (mais non les bibs ne sont si moches), par contre, il y a, et en masse, des cafards.

Mais alors le cafard de compétition :  la fameuse blatte tropicale

P1100627

Celui-là a mangé la poussière, il est mort par K-O...Niark niark...Enfin je rigole mais le combat a été rude car cette charmante horreur est résistante et...elle vole ! D'abord elle a réussi à éviter un coup de la célèbre batte-journal en plein vol, puis enfin à terre, ce n'est pas un, ce n'est pas deux, ni même trois mais cinq coups énormes sur l'abdomen qu'il faut pour terrasser la bête.

ça c'était la première méthode. Classique. Beaucoup d'énervement à la clé car les antennes qui trépignent après trois coups énormes, ça agace. En plus la bestiole est rapide.

Vient ensuite la méthode du terrible aspirateur. Très très ludique. Vraiment. ça grouille de partout, et hop on pose juste le tube de l'aspirateur sur la bestiole et c'est fini. Grande satisfaction personnelle sur le moment. On a l'impression d'être en train de jouer à Ant Killer sans le bruit dégoutant (d'ailleurs, en passant, ce jeu complètement idiot est vraiment dégoutant : n'essayez jamais d'écraser avec vos doigts un cafard, c'est affreux)

Et enfin, pour finir, l'homme a voulu démontrer sa supérioté en développant la guerre biologique. On oublie les bombes ça fait trop tousser mais on vote pour le piège à cafard :

baygon-piege-anti-cafard-x-6-ref115763

 Ce piège est l'exemple type de l'intelligence mise au service de la cruauté. On place ce petit piège anodin à proximité du passage des bestioles. Ils passent dessus, dedans enfin autour et ensuite ils vont d'eux-même contaminer le nid où ils rentrent innocemment rendre visite à madame cafard et ses centaines de rejetons. Et là ils meurent tous dans d'atroces souffrances...NIARK NIARK NIARK !!!!