Pour répondre aux propos maladroits de l'ancienne miss france de l'île, une preuve que les réunionnais sont travailleurs (et aussi parfois déclarés) : il suffit de parcourir le sentier des ouvriers du tévelave qui s'étale entre les différentes portions de la route forestière menant au Maïdo.

Les premiers pas sont tranquilles, on est entouré de bois de couleur et de verdure et de ...longose : une peste végétale qui nous suit sur tout le chemin :

P1060276

La fleur n'est pas moche en soi mais les feuilles vont partout et les racines ressemblent à de petits doigts boudinés très envahissants !

Après un peu de plat, hop on commence à monter :

P1060273

et encore :

P1060305

Jusqu'à parvenir à une forêt de cryptomérias...mais ça monte encore

P1060286P1060295

Pour finir, à force de monter, on débouche sur une très belle vue sur toute la cote de Saint Leu

P1060291P1060293 (où est la mer, où est le ciel ? Un mystère que Clara n'arrive pas à résoudre depuis son arrivée !)

Pour finir cette balade, un observatoire des papangues avant d'aller vers une fôret de tamarins à laquelle nous avons dû renoncer en raison de quelques gouttes (et oui il ne fait pas beau tout le temps non plus !)

P1060302

 

Et cette charmante balade qui monte était emprunté tous les jours par les ouvriers qui travaillaient dans la forêt donc bon, pas paresseux non plus !