Par ce qu'en ce moment je ne suis pas bonne à grand chose à part lire (il paraît que je n'aurais pas dû boire l'eau du robinet après des fortes pluies), voici un petit polar encore de Deon Meyer décidemment qui m'a bien occupé pendant mon vol retour...

En plus le titre sonne presque comme le décompte de mon voyage :

13 heures !

518211_13_heures_deon_meyer

 

Toujours en Afrique du Sud, cette fois deux enquêtes parallèles avec à nouveau un policier à la vie pas folichonne qui tente depuis six mois de sortir de l'alcoolisme pour récupérer sa femme qui est partie, tout comme sa fille qui elle, a voulu voir à quoi ressemblait le Royaume Uni...

Notre policier se réveille trop tôt un beau matin et le voilà à devoir chapeauter deux enquêtes à la fois. La première concerne le meutre d'un producteur de musique qui aimait trop les femmes, le deuxième enquête, plus palpitante, concerne le meurtre d'une touriste américaine dont la copine a disparu...

Et sa copine, justement, est une des nombreuses voix qui composent ce polar, et elle est en fuite, poursuivie par plusieurs hommes mystérieux qui veulent la retrouver pour la tuer. Notre américaine parvient à téléphoner à son père aux Etats Unis qui fait jouer ses relations et toute la police sud africaine est prête à retrouver le joli minois de la pourchassée.

Treize heures, c'est le temps de l'action, et la journée, trop longue, se terminera pour notre policier fatigué...

Contrairement à Lemmer l'invisible, l'action ne se déroule qu'en ville et permet de découvrir un peu les rouages des villes sud africaines connues pour être parmi les plus dangereuses au monde. On se familiarise aussi avec les différentes ethnies qui composent l'Afrique du Sud notamment les Zoulous !

 

Un bon polar, qui se lit en beaucoup moins que treize heures malheureusement...