Décidément, au rayon bd, son nom revient comme une rengaine.
Il semble avoir participé à la plupart des bd qui évoquent la Réunion et qui sont publiées chez des grands éditeurs Bd ou au Cri du Margouillat (comme cases en tôle)

Après la série "biotope" futuriste (comme quoi, la Réunion peut inspirer la science fiction), j'ai pu découvrir deux séries auxquelles il a participées :

Tout d'abord, la BD en deux tomes "Fantômes Blancs" qui raconte le retour à la Réunion de François, poussé par son ami Maxime à laisser Paris et sa belle Bénedicte pour revenir dans le domaine qui les a vu grandir. Aussitôt débarqué, François est hanté par le fantôme loufoque d'un pirate qui doit retrouver son nom pour être libéré d'une malédiction. Il lui parle de sa vie passée de pirate et lui promet un trésor. Mais François est aussi harcelé par deux ivrognes à la recherche de cet hypothétique trésor pirate et par son ami Maxime qui a pris la lubie de devenir célèbre en fabriquant le premier objet volant.
Les dessins nous plongent dans une Réunion du début du siècle avec une nature envoutante au milieu des ravines et des champs de canne.

fantomesblancs01


La série qui l'a rendu plus célèbre, c'est Grippe coloniale :

grippecoloniale01
Cette fois, nous sommes au retour de la Grande guerre, alors que la grippe espagnole sévit en Europe, les poilus réunionnais retrouvent leur île qui croît avoir échappé à cette épidémie. Les profils des poilus reflètent bien la mixité de l'ile. Si Grondin représente les petits blancs tout comme Evariste le narrateur, Voltaire est un Cafre amoureux de la femme du dernier compère, issu d'une noble famille de propriétaires. La vie des quatre Poilus s'organise peu à peu mais est vite perturbée par les souvenirs de la guerre et par l'arrivée d'une mystérieuse maladie. Là encore, on peut reconnaître par moment l'île et surtout Saint Denis où se déroule la majeure partie du récit.Mais c'est surtout la guerre qui est évoquée dans ses aspects destructeurs, la Réunion apparaît clairement comme une colonie régie par quelques familles, dont celle du gouverneur.

enfin, Appollo a participé à une dernière Bd sur la Réunion, encore un retour dans le temps :
IleBourbon1730_23012007
Lewis Trondhheim, le dessinateur, fait des personnages à tête d'oiseaux, le jeune héros canard rêve ainsi d'histoires de pirates durant son voyage en mer. Il déchante bien vite en découvrant que les pirates amnistiés vivent paisiblement sur l'île de la Réunion. Certains se sont même enrichis et ont oublié leurs idéaux de liberté pour employer de nombreux esclaves dans leurs plantations. De même, la chasse au Dodo s'avère désastreuse pour l'ornithologue venu le capturer. La Réunion apparaît ainsi remplie de mythes que la réalité s'attache à détruire, seuls les esclaves gardent leurs croyances pour oublier leur vie difficile. Tous vénèrent ainsi Mafate, sorcier qui vit seul près du volcan et certains ont alors le courage de s'enfuir pour atteindre les cirques et devenir des "marrons". Mais rares sont les pirates qui ont encore envie de se battre pour sauver La Buse, leur chef légendaire fait prisonnier à Madagascar et ramené à Bourbon pour être pendu.