Des Zoreils au soleil

lundi 18 juillet

Souvenir(s) de La Réunion

A quelques jours de prendre l'avion pour ailleurs, impossible de dire adieu à La Réunion. Impossible. Car si on entend facilement dire que La Réunion étant une île, qu'on en a vite fait le tour, il y a sans cesse des découvertes à faire ici. Ce sorbet fève de tonka, cette nouvelle balade, cette cascade qu'on ne connaissait pas, ce groupe de musique qui se produit de plus en plus souvent, ou ces rencontres, au hasard d'une rue, toujours un sourire aux lèvres...

Mais voilà, les cartons sont expédiés, et bien arrivés, la valise est bouclée (en s'asseyant dessus, la fermeture a accepté de céder à mes caprices), et les jours maintenant se comptent sur une main, même sur la moitié d'une main...Qu'emporter avec soi de la Réunion ? Il y a tous ces cadeaux et ces attentions qui touchent énormément, il y a ces épices, qu'on trouve ici, mais aussi ailleurs...la vanille ? le soleil ne rentre pas non plus dans la valise, tout comme le lagon, les arbres magnifiques, les fleurs tropicales (même si on ramène des graines, on ne sait jamais...)

Alors voilà, comme réponse, un cadeau qui tombe à pic : un énième sac à main, oui mias d'une marque réunionnaise ! Oui oui. Et ce n'est ni Pardon, ni l'effet Péï, ni Lovenci, on fait dans le chicos avec Rouge Céladon et ses graphismes toujours inventifs : 

IMG_8392

En forcant, peut-être qu'un livre de poche peut éventuellement rentrer, mais autant ne pas abîmer ce joli sac qui rappelera La Réunion et son métissage...Et en plus, dans un aéroport, rien de plus chic et pratique non ?

 

Posté par pauleen à 16:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 06 juillet

La Cascade Délices

A deux pas du centre commercial de Carrefour Sainte Suzanne, et avant d'atteindre le Quartier français, la pause à la cascade Délices vaut le petit détour.

Avant même de commencer la mini balade (5 minutes de marche), on se sent déjà apaisé par l'endroit, et pour cause, s'y trouve aussi l'ashram de Sainte Suzanne dont les portes sont ouvertes aux curieux, et le temple aux pratiquants.

Les bambous géants nous guident vers la rivière qu'on traverse sur un petit pont metallique, on gravit quelques marches et la cascade est déjà là, la taille est certes modeste en comparaison à d'autres cascades mais le bassin est calme, propre et joli. Une invitation à la baignade, même en hiver...
100_2254

 

On pose ensuite au soleil (ou à l'ombre, on choisit...), et on admire la végétation : bambous géants, arbres fruitiers et de nombreuses fleurs autour du bassin.100_2273

100_2313

 

Et sur un rocher, nous ne sommes pas les seuls à prendre le soleil, les libellules tournent autour de nous, et se sèchent parfois leurs ailes....100_2790Etonnant que cette cascade si accessible (pas besoin de marcher ou de monter en voiture sur des kilomètres de route en pente) soit si tranquille...Espérons qu'elle le reste ...

 

Posté par pauleen à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 30 juin

Deux nouveaux gouzous

Le Sud de l'île c'est un peu le fief de Jace. Il suffit de parcourir les rues de St Pierre ou du Tampon pour s'en rendre compte...Mais lorsque plus loin, sur la route de St Philippe, à la sortie de Langevin, vous commencez par en trouver un, puis deux, puis trois...c'est comme avec les champignons, vous pouvez être sûrs d'avoir trouvé un bon coin !

En découvrant ce tobbogan à gouzou made in Louboutin, il fallait avoir vraiment l'envie de pénétrer dans cette ancienne discothèque...

IMG_8209

Abandonnée, à moitié brûlée, effondrée par endroits, laissée à la merci des plantes envahissantes, ou de bestioles peu ragoutantes, cette discothèque cachait pourtant plusieurs tags sympathiques et surtout...un nouveau gouzou : 

IMG_8207

Et oui...Après tout, un gouzou dans un lieu abandonné et perdu, ça se mérite ! Et personnellement, je trouve que ça donne encore plus de charme que les gouzous "publics", ceux qui fourmillent à présent sur de nombreux bâtiments de manière très officielle...

 

Posté par pauleen à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 25 juin

Anse des cascades rénovée

Anse des cascades, c'est toujours trop beau.

Mis à part les moustiques, Anse des cascades c'est une vision du paradis : la verdure, les cascades Tahiti douche, la mer à côté et même les glaces à disposition. Bon, le dimanche, c'est vrai, ça devenait difficile d'accéder au site, mais depuis l'amménagement réalisé par la Région, c'est impeccable.

Un poil "apprivoisé,", certes, peut-être se sont-ils inspirés de ce qui se pratique dans les pays anglophones mais c'est trop beau quand même : 

la passerelle de bois vous fait faire le tour des cascades : 
IMG_8044

 

Pas d'inquiétude, il vous reste la possibilité de prendre plein de photos, il y a même des sortes de "plateformes" à selfies..

IMG_8047

 

Et puis, une fois le "petit" tour effectué, on n'a plus qu'à se choisir un kiosque. Ou bien s'aventurer sous les palmiers pattes d'éléphant : IMG_8051

IMG_8134

 

Avec un rayon de soleil, fermez les yeux, vous pourriez être en Inde ici...Attention, quand même, les moustiques sont toujours là ! 

Posté par pauleen à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 20 juin

Fêtons Grand Boucan

IMG_8301

 

Chaque année, les rues de Saint Gilles se parent de couleurs pour accueillir Grand boucan, un défilé qui s'inspire à la fois d'un Carnaval Européen mais aussi et surtout brésilien...Et cette année, à St Gilles, en guise de "Roi Boucan" (monsieur Carnaval), c'est une reine qui a défilé, avec comme thème commun : la vie.

Le déguisement est bien sûr très travaillé sur certains stands comme ici, avec cette dame Nature au chapeau aquatique magnifique :

IMG_8304

 

On voyait aussi sautiller de petits lutins et des petites fées (même une licorne...oui oui), ambiance fantaisie donc et avec malice, certains jetaient des confettis sur les spectateurs :

IMG_8305

 

Il faut avouer que pour l'ambiance, rien ne valait les chars brésiliens qui alliaient la musique et les costumes magnifiques : 

IMG_8310

 

Mais le défilé a su détourner avec humour le thème de cette année...La vie "sous toutes ses formes "s'est donc promené sous l'apparence de spermatozoïdes, dont un particulièrement convainquant, les bras derrière, le visage blanc entouré d'une bulle carton pâte...il prenait son rôle TRES au sérieux...et donc : le ridicule ne tue pas !

La vie, c'est aussi la mort, et du Brésil au Mexique, il n'y a qu'un pas...Le dernier stand faisait frémir :

IMG_8354

 

Et comme pour Carnaval, après avoir défilé, la Reine Boucan a fini son règne...Sur un bûcher ! Pourtant, l'hiver commence à peine...Atchoum !

Posté par pauleen à 16:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 13 juin

Yin et Yang au cap La Houssaye

100_0556

Dans le top 5 des lieux à voir à La Réunion, on oublie bien souvent le Cap La Houssaye. On trace la route vers les plages, ou vers le marché de St Paul, ou vers les cirques. Oui, c'est vrai, c'est sympa.

Mais un coucher de soleil, un soleil d'hiver qui plus est, avec sa lumière caressante et douce, orange sur les herbes jaunies par la saison sèche, c'est encore plus touchant.

Et quand les mystères du feu se sont arrêtés sur une colline, dessinant un drôle de dessin, on comprend pourquoi la savane attire tant de photos de mariés.

Une dernière image...En prime :

IMG_8005

 

Posté par pauleen à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 03 juin

Massepain mauricien

Un drôle de nom pour un gâteau dont on est vite accro...le massepain mauricien est connu aussi à La Réunion pour être servi aux fêtes, communions et compagnie et c'était une nouvelle occasion de tester (et de réussir plutôt mieux que la dernière tentative) un glaçage pas trop moche. Alors bien sûr, ça ne ressemblera pas à ça : 

piece_montee_dowel_rods91

Mais c'est déjà très bon ! Et plus modeste quand même pour nos appétits.

La recette vient de ce très joli blog d'une mauricienne exilée : http://cookile.paradise.over-blog.com/2015/10/massepain-cake-coco-le-gateau-de-fete-de-mon-ile-maurice.html

(avec quelques modifications dûes aux ingrédients manquants)

Ingrédients : 

250g de farine
150g de sucre
250g beurre
3 oeufs
8-10cl lait
100g de noix de coco râpée
2 cuillères à café de levure
1 pincée de sel

pour le glaçage : 1 verre de sucre glace et 3 cuillères à soupe d'eau + vanille en poudre

1) On tamise ensemble la levure, le sel et la farine. 
2) On travaille le beurre mou avec le sucre, c'est l'étape un peu sportive jusqu'à obtenir une pâte homogène
3) On ajoute les 3 jaunes d'oeufs, les blancs seront montés en neige dans un autre récipient
4) On mélange les deux pâtes ensemble, progressivement en ajoutant le lait puis la noix de coco râpée
5) on incorpore ensuite avec le plus de délicatesse possible les blancs en neige

Faire cuire au minimum 30 minutes à 180°C.

Une fois le gâteau cuit et un peu refroidi, on peut passer à l'étape du glaçage. On mélange dans un bol l'eau et le sucre glace, (+ la vanille, en poudre ou en extrait) on essaie ensuite de répandre de façon "artistique" ou du moins homogène le glaçage sur le gâteau et on place le tout au frais. 

A déguster au moins le lendemain. Sur son blog, elle conseille même d'attendre plusieurs jours, histoire que les arômes se dégagent vraiment, surtout la noix de coco. Si vous parvenez à résister tant mieux ! Au vu des ingrédients, on sait que ce gâteau ne sera sans doute pas un modèle de régime mais du coup, on peut se contenter d'un petit bout et c'est aussi très bon ! 

 

 

Posté par pauleen à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 26 mai

Sortir de sa chrysalide

Je ne comprend toujours pas la frayeur que peut déclencher Babouka (ou ses cousines) sur la majorité des gens. C'est vrai qu'elle est grande (tout comme ses cousines), mais elle est tellement fascinante. 

Un nouvel exemple des extraordinaires capacités de ces araignées incroyables : la sortie de la chrysalide. Alors oui, je collectionne depuis un bon moment les différentes mues de babouk laissées ici et là (souvent accrochées à des coins de table, des plants d'aloes ou sous un meuble un peu haut). Ces mues sont vides bien sûr, et sèches ce qui font qu'elles sont très fragiles et même si elles permettent d'observer en toute quiétude les petits yeux des babouks ou leur bouille irresistible avec leurs crochets énormes, elles perdent vite de leur intérêt (et de leur texture) avec le temps.

Mais, là, par hasard, voici un moment exceptionnel : la sortie de sa mue d'une babouk ENORME :

Babouk sortant de sa mue 1

 

Etape 1 : Miss Babouk sort de sa chrisalide par le derrière en fait, d'après ce que j'ai pu voir au zoom de l'appareil, mue et nouvelle peau sont encore collées et elle se dégage peu à peu..

.Babouk sortant de sa mue 2

 

Etape 2 : son nouveau corps est maintenant presque séparé de la mue, en dessous de son corps, on voit comme un filament : c'est le reste de ce qui les reliait. Et au passage, on peut voir sa magnfique jolie petite frimousse, toute belle, toute fraîche.

Babouk sortant de sa mue 3

 

Etape 3 : allez hop, on s'en va ailleurs, finalement le filament collait encore un peu. En fait, sur chaque patte de la mue, il y a comme une sorte de colle assez forte qui maintient fermement la mue sur son support, le temps que le nouveau corps se dégage.

Babouk sortant de sa mue 4 

Etape 4 : adieu la mue. Je l'ai récupéré en vitesse mais sans trop faire peur à la nouvelle babouk dont le corps est encore un peu mou (c'est marrant, elle tient à peine sur ses grandes pattes). La mue aussi était encore molle, contrairement aux mues sèches qu'on trouve partout.

Oui, ok, ces bestioles sont "juste" des grosses araignées, inutile d'en faire tout un fromage. Mais on parle toujours des jolis papillons qui sortent de leur chrysalide...pourquoi ne pas s'attacher à ces bestioles qui multiplient leurs mues pour prolonger leur durée de vie, retrouvant parfois au passage les pattes perdues dans d'éventuels combats...

Posté par pauleen à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 19 mai

Les compagnies aériennes

Tout le monde a déjà vécu l'expérience très énervante enrichissante étrange d'acheter un billet d'avion. Cela vous transfère en une sorte d'animal qui développe différentes stratégies de survie.

Source: Externe

Il y a les frénétiques, ceux qui ont l'habitude, en deux clics,, sans hésitation, allez hop, je reçois le texto de la banque, le mail de confirmation et c'est fini, un petit trou dans le budget, un grand voyage à venir...Ceux là sont terrifiants, on se demande parfois si ce ne sont pas des sortes d'androïdes ultra perfectionnés.

Il y a les stressés qui ont déjà préparé tous les papiers à portée de main : passeport, CB, papier, crayon, et on y va, c'est comme un marathon mais lisons bien les petites lettres "au cas où", et est-ce qu'on prend l'assurance annulation ? Et cette option là ? ARRRGG, cette espèce est aussi très déstabilisante alors que toi tu cherches désesperement ton chargeur de portable parce qu'il s'est éteint alors que tu attends le texto de ta banque (toujours elle...et oui...prendre l'avion, ça coûte CHER).

Il y a ceux aussi qui comparent tous les prix, sur tous les sites, qui font des copies d'écran au cas où (certaines compagnies remboursent la différence), mieux qu'en agence quoi. Effrayant aussi. 

Ah oui, les agences. Il y a aussi la solution des agences. Très appréciée à la Réunion parce que cette solution permet de payer en bon de la "continuité territoriale" (oui vous habitez les Dom, on vous oublie toujours, mais vous êtes en France, venez dépenser votre argent en métropole, on vous aide, tenez, 350€ sous conditions....ah bon, le billet a augmenté de 350€ environ sur toutes les compagnies...mais ma petite dame, c'est sûrement le cours du pétrôle...ou les taxes des aéroports)

Mais bien sûr. Bon les agences, c'est aussi parfois rencontrer un regard compatissant, voire même une question SUPER : "vous avez quel âge ?" Ah bon, vous pensez que je peux faire illusion et rentrer dans la catégorie enfant ? Non ? Etudiant ? Non plus, il faut un justificatif...Bon bah j'ai ... ans (murmuré discrêtement dans une agence vide). Oui je sais, j'ai le droit à aucun tarif préferentiel...je sais, je sais, inutile de le répéter, je vais appeler mon banquier ok.

Et puis il y a les franchises bagages. En gros, deux philosophies, un même résultat. Il y a les compagnies " à la pièce" : 1 bagage de 23kg, et les compagnies au poids : des bagages jusqu'à 23 kg. Il y a donc les compagnies qui facturent au kilo supplémentaire, et les compagnies à la pièce de 23kg supplémentaire. Dans tous les cas, le mieux, quand même, c'est de la jouer malin et d'avoir TOUTES les cartes de fidélité possibles. Bon par contre, la carte Club, c'est nul, on vous parle de vraie carte de fidélité : soit payante, soit au bout de 45 vols dans l'année. Quoi ? Vous n'avez pas tout ça ?? Bon, bah on revient à la franchise bagage DE BASE, au tarif DE BASE. Bonjour madame Porte Monnaie, il vous faut payer à présent.

Et là, on se dit : ah...mais j'aurais dû m'y prendre avant ! Que nenni ! Les prix des billets d'avion fluctuent tout autant que la bourse. Alors oui, il faut éviter de se connecter toujours sur le même poste, on sait. Mais six mois avant, ça peut être plus cher que deux mois avant. Et si vous voulez risquer un coup, attendez la semaine d'avant (âme et porte-monnaie sensibles : déconseillé).

Bon, là, ça sent le vécu non ? Mais oui, parce qu'à la Réunion, avec nos 4-5 compagnies, on a vite fait le tour des agences...En plus, ils sont super intelligents, ils sont tous à l'aéroport côte à côte. Vous sortez d'Air Austral oh c'est Corsair ! Et à côté Air Mauritius ! Et encore Air Madagascar ! Mais c'est magique...c'est presque comme faire les soldes dans une galerie commerciale. Sans les soldes.

SAUF que prendre son billet sur internet vous fait économiser 40€..."frais de dossier". C'est donc le prix de vos deux clics sur votre clavier....(d'un coup, là on se dit qu'on est peut-être pas assez payé pour tous les clics qu'on doit faire en une journée).

Enfin tout ça pour en venir à un point : les prix des billets d'avion c'est vraiment n'importe quoi. Pour m'envoler à Maurice, puis en France, j'ai intérêt à prendre un aller-retour, plutôt qu'un aller simple., ce dernier étant plus cher de plusieurs centaines d'euros. Où sont les taxes là-dedans ?? Et le prix de l'essence ?? ET le travail des pilotes, hôtesses et compagnie  ? Pourquoi un aller simple est-il plus cher qu'un aller-retour.

Une nouvelle question existencielle qui restera sûrement à jamais sans réponse...(du moment que j'ai un billet moins cher, autant être pragmatique)

Posté par pauleen à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 12 mai

Vent frais, vent du matin...

IMG_7843

 

Il fallait bien quelques semaines de répit, de repos, de pause, pour affronter les premiers vents frais qui annoncent l'hiver austral. Le soleil est devenu aussi doux qu'une caresse, les indices UV baissent sur les crèmes solaires à mesure qu'on avance dans la saison mais les températures ne baissaient pas, nous incitant tous à profiter tantôt de la fraicheur relative et agréable des hauts, tantôt de la plage aux eaux encore chaudes...Il y a même eu un cyclone surprise au nom de soda (Fantala) qui a fait des siennes, nous laissant encore soupirer après la moiteur tropicale...

Et voilà que depuis quelques jours, le vent frais est là, le matin ou le soir, nous obligeant à ressortir les vestes et les couvertures. Sans rire. La température flirte toujours en journée avec les 30°C, surtout au soleil mais le soir, brrr, on frissonne en dessous des 20°C, sur le littoral, pour les Hauts, n'en parlons pas, c'est devenu le pôle Nord, infréquentable sans les bonnets de laine qui ont mystérieusement fait leur apparition de nulle part : où peut-on se les procurer ?

ça peut faire sourire mais la coûpure a été si nette que le petit cardinal a perdu en quelques jours à peine ses belles plumes rouges. Finie la saison pour séduire sa belle, il faut affronter les alizés, l'hiver s'annonce avec sa fraîcheur et son ciel si bleu.

Mais l'hiver, c'est aussi la saison des goyaviers, bien entamée : confitures, gelées et "chasse" aux goyaviers...c'est reparti pour une dernière saison...

Posté par pauleen à 08:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]